26 April 2014

Le village libanais abandonné

Le village libanais abandonné
Previous
Next
NOSTALGIE... Guerre, migration, mort, ralentissement économique… tous ces facteurs ont mené nos villages à l’abandon. Nos villages, notre héritage, notre histoire, nos traditions, notre passé et nos souvenirs traînent dans nos villages libanais abandonnés. Le village libanais est triste : les maisons abandonnées et les rues vides résonnent des rires d’enfants et des bavardages entre voisins. Chaque pierre murmure une histoire ; chaque rue, chaque arbre véhicule un conte. L’entrée d’un village respire la nostalgie… respirer cet air fait remonter des fragments de souvenirs oubliés.
 
DISSIPATION du village, qui est le processus de disparition progressive. Les couleurs sont éloquentes, s’assombrissent graduellement, le village se dissout dans l’obscurité. Tout commence avec des éclaboussures de blancs, qui rayonnent de vie et de bonheur. Mais petit à petit, les nuances s’assombrissent, symbolisant les changements au fil des années. Le noir en bas des tableaux symbolise la mort et la tristesse des êtres aimés, la mort du village lui-même. La série s’achève sur un village aux couleurs neutres représentant l’ouverture, la porte, l’espoir et le rêve de renaissance. La route peut être re-parcourue, l’ESPOIR est là…
SHARE ON:
©LAYAL KHAWLY, 2019 ALL RIGHTS RESERVED.